www.films-auteur.fr

Cinéma d auteur

METRO MANILA de Sean Ellis

 

 

 

L’ENGRENAGE

 

par Bertrand Bichaud

 

4/5 ON ADORE

 

 

« Parfois, dans la vie, la seule chose à laquelle on peut se raccrocher, c’est le tranchant d’un couteau ». Cette terrible phrase prononcée par l’un des personnages est symptomatique de la philosophie du film. Elle reflète la destinée de ses protagonistes, Oscar, sa femme Mai et leurs enfants.

 

20522026.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Le prix de vente de leur riz ayant (sans aucune raison) été divisé par cinq en une année, n’ayant même plus les moyens d’acheter des graines pour la saison suivante, la famille se retrouve contrainte de quitter leur petite maison des montagnes du Nord des Philippines pour s’installer à Manille, où ils espèrent pouvoir trouver un emploi. Le premier choc auquel ils vont être confronté est celui d'un brutal changement d’univers et conjointement d'existence. D’une vie simple, en pleine nature, dans le cocon d’un cercle familial aimant, ils se retrouvent propulsé dans le brouhaha impersonnel et tonitruant de la métropole. Un bruit à l’image de la population débordante des rues, des voitures, des vélos, des maisons, des magasins... dans une cohue effrénée et étourdissante.

 

phpThumb_generated_thumbnailjpg.jpeg

 

Oscar et sa femme doivent avant tout et rapidement trouver un boulot, quel qu’il soit. Mai va devenir danseuse dans un bar à hôtesse et Oscar convoyeur de fonds. Un métier des plus dangereux dans une ville ou la pègre fixe ses lois. Immergé dans cette noirceur anxiogène, une lueur d’espoir se profile pourtant. Le collègue et supérieur d’Oscar apparaît bienveillant, le formant, l’accompagnant, l’aidant à s’intégrer et à améliorer son quotidien et celui de sa famille.

 

Metro-Manila-1.jpg

Sean Ellis quitte avec ce nouveau film ses habitudes de créateur et raconteur d’histoires fantastiques, « Cashback » et « The Broken » aussi originaux soient-ils, souffraient cependant de maniérisme de réalisation, avec des mises en scène aux allures excessives de clip et/ou de pub. « Metro manila » lui impose des changements, de sujet, de thématiques abordées et de traitement cinématographique. Perdant de son originalité affichée pour devenir plus conventionnel, cette modification est pourtant des plus positives. Oubliant sa soif de singularité (parfois gratuite), il gagne en efficacité de structure de récit et en qualité de scénario. Le résultat en est une œuvre homogène et subtilement maîtrisée. "Avec Metro Manila je suis devenu le réalisateur que je voulais être. Je cherchais un sujet qui me passionne et l’histoire [du film] est une histoire que je trouve particulièrement forte. Metro Manila est une sorte d’accomplissement, il m’a fallu trois longs métrages pour y parvenir !".

 

19533624_2013061911390812.jpg

 

« Metro manila » est un film sombre, revendiquant le constat effrayant que la nature humaine est victime d’un déterminisme et d’un fatalisme indétrônable. Ce n’est qu’en acceptant cette douloureuse réalité, dans ses pensées et ses agissements que l’on peut, non pas s’extraire de son injustice, mais l’utiliser (se sacrifier ?) pour sauver les siens. Ou comment des âmes pures ne peuvent qu'être broyées dans une société condamnée, malade, contaminée par l’immoralité.

 

20522028.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Magnifiquement mis en scène et monté, le film d’une beauté fluide et mesurée réussit l’exploit de développer à la fois la dimension réaliste d’un drame social et celle d’un polar nerveux et convaincant. Le tout emporté par un scénario formidablement judicieux.  « Metro manila » est un film noir, et pourtant avant tout une histoire d’amour. Une dénonciation de la corruption et de ses répercussions sur un monde dont les valeurs, à force d’être maltraitées, ont capitulé pour alimenter le mal qu’elles étaient censé combattre. 

 

20522051.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg



19/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 150 autres membres