www.films-auteur.fr

Cinéma d auteur

LES HABITANTS d’Alex Van Warmerdam

 

 

TRÈS HABITÉS

 

par Bertrand Bichaud

 

3/5 ON AIME BEAUCOUP

 

D’un côté une femme qui, sur les conseils dʼune statue (vivante) de Saint-François, se prive de nourriture pour plaire au Seigneur. De l’autre, un enfant fasciné par la guerre civile au Congo se déguise en Noir et se fait appeler Lumumba. Quant au facteur du village, inquisiteur, il ouvre le courrier des "habitants", alors le garde-chasse lui est myope et stérile. Le boucher au fort appétit sexuel met son toute imagination au service de la capture de ses proies. Voici quelques caractéristiques des personnages qui habitent ce film.

 

20266772.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Avec cette énoncée, il est facile d’avoir une idée générale de ce à quoi ressemble ce film, c’est-à-dire : A rien. Ou plutôt à rien de très identifiable. Bien entendu, par moments, certaines références (inspirations ?) viennent à l’esprit. La mise en scène et la lumière évoquent Kaurismäki, la typologie des personnages et leurs gestuelles le trio Abel-Gordon-Romy (« Rumba », « La fée »… »), mais l’ensemble rappelle surtout (dans ces meilleures séquences) l’univers de Tati.

 

20266773.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Le film se déroule dans un village du Nord de L’Europe, un lieu qui a la particularité de se concentrer sur une unique rue. Ainsi, chaque voisin se connaît et tous entrent en interaction plus ou moins cordiale (parfois violente) les uns avec les autres. Tous les personnages se trouvent être très habités… Par leurs démons, leurs obsessions, leurs « fixettes », des plus banales aux plus burlesques. Sexe, religion, respect de la (pseudo) loi, et secrets intimes sont au programme.

 

20266774.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

« Les habitants » fait partie de ces films totalement inclassables qui offrent le plaisir de leur spécificité. Atypique de toutes parts, peu dialoguée, assez théâtrale, l’histoire joue très souvent sur le comique de l’absurde. Les scènes, se rapprochant parfois de l’esprit de sketches se déroulent dans une rue, les habitations qui l’entourent ou la minuscule forêt limitrophe. Le tout formant une sorte de no man’s land frapadingue donnant au film des allures de huis clos au cadre désertique, perdu non pas « au milieu » mais « en marge » de nulle part.

 

20266771.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

« Les habitants » est un film surprenant, fantaisiste, terriblement inspiré, beaucoup moins anarchiste qu’il ne souhaite le faire croire. Une comédie surréaliste et déglinguée, bizarre et extravagante.

 

 20379433.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

SORTIE DU DVD LE 19 NOVEMBRE 2013 (E.D Distribution)

 


 

 

 

 

 



04/11/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 150 autres membres