www.films-auteur.fr

Cinéma d auteur

LES APACHES de Thierry de Peretti

 

 

DANS MON ILE…

 

par Bertrand Bichaud

 

2/5 ON AIME BIEN

 

Le sud de la Corse. Une bande d’ados désoeuvrés décident, après une soirée en boîte alcoolisée, de squatter le temps d’une nuit, une villa en l’absence des propriétaires. Avant de partir et suite à une dispute, certains volent quelques objets dont deux fusils.

 

 

21007472_20130522120130958.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

« Les apaches » est le premier film de Thierry de Peretti. Le scénario, inspiré d’un fait divers, raconte une histoire aussi sordide que minable. Un règlement de compte entre plusieurs jeunes, de peur que l’un d’entre eux ne « donne » les autres. Une violence que le cinéaste déclare côtoyer depuis son plus jeune âge sur l’île :   « Tous les gens de mon âge qui ont grandi en Corse ont assisté à un nombre extrême d’actes violents de cette nature, ils la comprennent de façon intime. On a souvent, entre amis venant du même endroit, cette discussion macabre et un peu désespérante sur le nombre d’exécutions, de cadavres qu’on a pu voir depuis l’enfance, de gens qu’on a connu qui se sont fait tuer… » 

 

19536041_20130704111003109.jpg

 

Hyperréaliste, voire naturaliste, le film accroche par la véracité de ses dialogues et  jeu de ses comédiens. L’histoire, crédible dans son postulat de départ, souffre pourtant bien rapidement d’invraisemblances peu justifiables, y compris par l’absence totale de jugement et de rationalité de ses protagonistes. Bien que proche d’une idée « autopsie » de fait-divers, la mise en scène peine à trouver la juste posture. Refusant le choix, peut-être trop évident, d’une approche documentaire (qu’auraient pu offrir des plans caméra à l’épaule), la réalisation reste à distance et crée une neutralité dommageable sur la durée. 

 

photo-Les-Apaches-2013-3.jpg

 

Le film arrive tout de même à captiver par l’impressionnante désespérance de ses personnages et le climat sous-jacent de perpétuelle violence, pourtant la plupart du temps invisible. L’histoire interpelle, mais sans réellement convaincre. Efficace mais bancal, le film reste prenant malgré ses imperfections. Dérangeant et pathétique de par son histoire, « Les apaches » termine sur un effet scénaristique énigmatique, inventif bien que contestable, à l'image du film.

 

21017420_20130703173902809.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg


 

 

 



20/08/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 150 autres membres