www.films-auteur.fr

Cinéma d auteur

LE PROCHAIN FILM de René Féret

 

 

DROLE DE FILM

 

par Bertrand Bichaud

 

3/5 ON AIME BEAUCOUP

 

Louis, la cinquantaine, est un comédien abonné aux rôles dramatiques. Pourtant, dans la vie, il se trouve sérieusement marrant. Lorsque son frère, réalisateur, lui propose le premier rôle dans son « prochain film », une comédie, il accepte… sans rire.

 

21009206_20130529150820717.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

René Féret, le réalisateur, raconte que la genèse du projet est née de cette drôle de réflexion : « Tiens, je ferais bien un film sans argent et sans scénario, mais avec des acteurs que j’aime ». N’écoutant que son envie, il appelle des comédiens (qu’il aime) en leur soumettant ce principe : « Est-ce que vous seriez d’accord de vivre cette expérience avec moi, vous engager dans un film dont je n’ai pas vraiment les tenants et les aboutissants ? ». Visiblement, ils ont dit « oui ».

 

21009210_20130529150838805.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Et lors du tournage, cet esprit de départ fut conservé, « J’ai collé deux caméras, sans a priori de mise en scène, et j’ai proposé aux acteurs d’inventer leur dialogue selon leur inspiration. C’était un vrai plaisir pour moi ». Un plaisir pleinement partagé par les spectateurs.

 

21009213_20130529150843211.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

À travers l’un de ses personnages, le film interroge : L’acteur est-il nombriliste ? Oui, répond-il aussitôt, en pouffant de rire devant l’évidence de la réponse. Tout autant finalement que ce cinéma qui ne parle que de lui-même, peut-on penser devant « La prochain film », et c’est ça aussi qui est marrant. Car l’autodérision à une place de choix dans le traitement de cette histoire, une attitude qui le sauve d’une autocongratulation hermétique qui aurait été bien malvenue.

 

21009197_20130529150818295.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Carrément magique par moments, la liberté qui anime ce film offre quelques scènes purement hilarantes. Enthousiasmant  du début à la fin, il ne ressemble qu’à lui-même. Gonflée et juste, l’histoire à la bonne idée de ne pas s’enfermer pas dans la légèreté et l’apparente gratuité de son dispositif.  Marrant, mais pas que, il révèle aussi de justes réflexions sur le cinéma et les métiers qui le compose. Original et rigolo on vous dit ! Un film bien drôle et un bien drôle de film.

 

21009196_2013052915073634.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

 

 



20/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 150 autres membres