www.films-auteur.fr

Cinéma d auteur

LANDES de François-Xavier Vives

 

 

 

LAND OF LANDES

 

par Bertrand Bichaud

 

3/5 ON AIME BEAUCOUP

 

Les landes, dans le Sud Ouest de la France en 1920. Lorsque Liéna se retrouve veuve, elle hérite d’une immense propriété accompagnée de ses maisons et ses terrains. Mais aussi des ouvriers agricoles dont elle devient la nouvelle patronne. Sa tante, une conservatrice habituée des affaires a bien du mal à laisser la jeune femme prendre des décisions qui ne correspondent ni à ses valeurs, ni à ses idées politiques.

 

21017518_20130704111527235.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

« Landes » est le premier long métrage de fiction du documentariste François-Xavier Vives. C’est en s’inspirant de l’histoire de la sœur de son arrière grand mère que le cinéaste s’est lancé dans l’écriture du scénario : « Mon grand-père m’a souvent parlé d’elle. Une femme très autoritaire qui avait perdu son mari très tôt et choisi de le remplacer à la tête de ses domaines, ce qui était assez original au début du siècle. Dans ce milieu encore très masculin, très patriarcale, cette forte tête avait vraiment réussi à s’imposer comme patronne : elle était crainte et très respectée. J’aimais beaucoup cette figure féminine – c’était une héroïne idéale. Je l’ai romancée bien sûr. Dans la réalité, la Liéna de ma famille était infiniment moins moderne et progressiste que la Liéna du film. Et elle ne partageait certainement pas les mêmes rêves. »

 

21017515_2013070411152611.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Le film plonge le spectateur dans la nature sauvage et magnifique des Landes. Relatant les métiers que le lieu et l’époque imposaient, tel que le gemmage, une opération qui consiste à « blesser » les pins pour en récolter la résine. C’est de cette technique que vient le terme de gemmeurs, ces travailleurs forestiers chargés de cette activité dont le film met en scène de nombreux représentants en lutte pour de meilleures conditions de travail.

 

35440_679570585391609_1487312596_n.jpg


L’un des points forts du film en est son approche esthétique, la beauté de la photo des plans de la nature. Un soin particulier (et des plus convaincants) a été apporté à l’exposition des paysages Landais. « Je me sens toujours un peu désarmé par ce que l’on entend dire autour du travail de l’image en France. On vous taxe assez facilement “d’esthétisant” dès que vous sortez du naturalisme. C’est triste et stérile. Ce projet nous a menés vers cette esthétique, vers ce lien avec la peinture, c’était son ADN… Et le mien aussi » explique le réalisateur. 

 

21017516_20130704111526313.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Le film est à la fois une fresque historique, un drame familial et un pamphlet politique, et c’est l’interaction entre ces différentes approches qui lui permet d’atteindre cet intérêt scénaristique. « Landes » est un beau portrait de femme en avant garde sur son époque, courageusement en opposition aux traditions et à la pression de sa fratrie. C’est aussi le récit d’un combat d’hommes prêts à tout pour défendre un progrès social qui ne peut se mettre en place que par le conflit (la grève). « Landes » est un film lumineux, dont la beauté visuelle et la qualité d’écriture pallient un académisme de traitement un peu convenu.

 

21010350_20130704111259174.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg


 

 

 

 

 

 

 



04/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 150 autres membres