www.films-auteur.fr

Cinéma d auteur

GOODBYE MOROCCO de Nadir Moknèche

 

ATTENTION TANGER 

 

par Bertrand Bichaud

 

3/5 ON AIME BEAUCOUP

  

 

Dounia vit à Tanger au Maroc, elle est divorcée et mère d’un enfant. Elle partage sa vie avec un architecte Serbe Dimitri. Une relation honteuse aux yeux de sa famille qui refuse cette « scandaleuse » situation. Ils dirigent tous les deux un chantier immobilier, faisant travailler des ouvriers clandestins, lorsqu’un jour…

 

 

Au cœur de l’intrigue, un très beau personnage de femme, secrète et forte, meurtrie et manipulatrice. Le réalisateur confie s’être inspiré du personnage de Katie dans « Les griffes du passé » de Jacques Tourneur pour le rôle de Dounia. Lubna Azabal développe avec finesse et précision tous les visages que son rôle revête.

 

 

 

Goodbye Morocco est un polar social sombre aux contours multiples qui se croisent, se rencontrent, se cognent, se répondent pour former une histoire méticuleusement tissée. Trafic d’êtres humains, mariage inter-religieux, corruption de la police, exploitation de sans papiers, vols archéologiques, stigmatisation des homosexuels… et quelques autres conséquences des déviances de l’âme humaine composent cette ténébreuse et vicieuse spirale.

 

 

 

Il y a du Chabrol dans cette autopsie des classes sociales, leur confrontation et des dérives qui en jaillissent. Le scénario est soutenu et magnifié par un bienveillant formalisme de réalisation qui appuie l’atmosphère du récit sans le vampiriser. Seul le montage, utilisant une narration non linéaire déroge à la sobriété du traitement. Un choix judicieux qui ajoute au mystère des personnages tout autant qu’à leur évolution dans l’histoire.  

 

 

 

La force de Dounia est aussi le signe du combat pour l’émancipation auquel le réalisateur est attaché. Le choix même de son nom en est la résonance : « Dounia veut dire La vie ici-bas, et Abdallah Le serviteur (esclave) de Dieu. Elle va refuser d'obéir à sa loi » explique Nadir Moknèche. 

Goodbye Morocco est un polar brillant, engagé, aux multiples facettes, subtilement anxiogène, sombre et rugueux.

 

 

La bande annonce:

 

 

 

 



15/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 150 autres membres