www.films-auteur.fr

Cinéma d auteur

GABRIELLE de Louise Archambault

 

 

ORDINAIRE

 

par Bertrand Bichaud

 

3/5 ON AIME BEAUCOUP

 

Gabrielle et Martin ont une vingtaine d’années, ils chantent dans la même chorale et peu à peu tombent « en amour » l’un pour l’autre. Mais leur entourage n’accepte pas qu’ils vivent leur relation comme ils l'entendent, car ils ne sont pas tout à fait comme les autres. Handicapés mentaux légers, ils habitent dans des foyers adaptés à leur situation.

 

21047752_20131009094409042.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
 

« Gabrielle » est le deuxième film de la réalisatrice après le drame familial « Familia » en 2005. La protagoniste de Gabrielle (de son vrai nom Gabrielle Marion-Rivard) est jouée par une comédienne non-professionnelle réellement atteinte du syndrome de Williams qui entraîne une déficience intellectuelle. Le rôle de son amoureux, Martin est lui interprété par Alexandre Landry, qui a reçu pour ce film le Valois Magelis au Festival du film francophone d’Angoulême.  

 

21021279_20130719152806813.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

« Gabrielle » est un beau film, simple et humble, jouant (forcément) sur l’émotion mais sans excès, avec une sincère compassion et un respect continu envers ses personnages. L'histoire, au sujet des plus périlleux, échappe aux nombreux pièges qu’elle renferme. "Gabrielle" s'impose sous la forme d'un témoignage et d'une réflexion sur le mode de vie que la société propose (ou impose) aux personnes "différentes". Entre l’aspiration de celles-ci à une existence la plus normale et la pression de leur famille et des institutions à parfois les isoler, les exclure de leur souhait, par soucis excessif de protection. Le film pose des questions en évitant tout manichéisme, moralisme et sentimentalisme. 

 

21047751_2013100909440887.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
 

"Gabrielle" est un film tendre, très émouvant, porté par les magnifiques chansons de Robert Charlebois. Une histoire peu ordinaire sur deux amoureux qui souhaiteraient tant l’être, et pouvoir vivre le plus simplement du monde leur vie et leurs envies. De magnifiques portraits de personnages, subissant l'étroitesse du carcan de la marge dans laquelle ils vivent leur existence, imposée de leur destin. Un homme et une femme qui donnent un nouveau sens aux paroles d'une des chansons que leur chorale travaille: 

« Si je chante c´est pour qu´on m´entende

Quand je crie c´est pour me défendre

J´aimerais bien me faire comprendre

J´voudrais faire le tour de la terre

Avant de mourir et qu´on m´enterre

Voir de quoi l´reste du monde a l´air »…

 

21021277_2013092617375681.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg


 

 

 



18/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 150 autres membres