www.films-auteur.fr

Cinéma d auteur

CETTE SEMAINE A LA TELE/ Du 18 au 24 mars 2013

ARTE/ LUNDI 18 MARS A 20H50:

LA FEMME D’A COTE

 

AMOUR ARDANT

Truffaut en 1981 filmait Depardieu et Fanny Ardant dans une histoire d’amour intimiste et passionnelle. Ou comment tisser de bons rapports avec son voisinage…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DIRECT 8/ MARDI 19 MARS A 20h50:

O’BROTHER

 

LES DALTON

Et si ce film était le plus drôle des brothers Cohen ? Trois bagnards dans le sud des Etats-Unis des années 30 partent dans une fuite effrénée et hilarante.  Mention spéciale pour Clooney et son meilleur ami, son tube de gomina.

 

 

 

 

 

 

ARTE/ MERCREDI 20 MARS A 20h50

MA VIE SANS MOI

 

PREPAREZ VOS MOUCHOIRS

Isabel Coixet signe avec ce drame (produit par Almodovar) de 2003 l’un des plus émouvants films de ces dernières années. On pleure sans retenue devant cette histoire dont la tristesse n’a d’égal que la beauté. Poétique et délicat. 

 

 

 

 

 

 

 

TCM/ JEUDI 21 MARS A 22h35

BABY DOLL

 

KAZAN MON EXPERIENCE...

Unique scénario original de Tenneessee Williams écrit spécifiquement pour le cinéma. Réalisé par Elia Kazan. Archie Lee Meighan, aristocrate ruiné, vit avec sa femme (enfant) dans sa vaste demeure. Si le mariage est effectif, il n'est pas encore consommé… Avec Carroll Baker, Karl Malden et Eli Wallach.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CINE+ CLUB/ VENDREDI 22 MARS A 23h35

LE VENT SE LEVE

 

MISTRAL GAGNANT

A défaut d'avoir prit un vent, Ken Loach a récolté une Palme d’Or au Festival de Cannes en 2006 avec ce film dans lequel il relate la guerre d’indépendance Irlandaise et la guerre civile qui la suivit. Comme toujours avec lui, le juste équilibre est trouvé entre le sobre et l'intense.

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

DIRECT 8/ DIMANCHE 24 MARS A 22h50

RESERVOIR DOGS

 

COLORS

Mr White, Mr Orange, Mr Blonde, Mr Pink, Mr Brown… vont en faire voir de toutes les couleurs à qui osera croiser leur chemin. En 1992, le public découvrait le premier film d’un réalisateur cinéphile : Quentin Tarantino. Devenu depuis un classique du genre. À revoir sans mégoter, ne serait-ce que pour se remémorer l’époque où le cinéaste avec peu faisait beaucoup, et contribuait avec talent à l’émergence du cinéma indépendant US.

 

 

 

 

 

 

 



17/03/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 150 autres membres