www.films-auteur.fr

Cinéma d auteur

À LA MERVEILLE de Terrence Malick

 

DU COQ A L'AME

 

                                            par Bertrand Bichaud


 1/5 MOYEN MOYEN  

 

Le titre du film vient du surnom « La merveille » attribé au Mont Saint-Michel où se déroule une partie du début du film. Un début qui prend son temps, si bien qu’il s’étire sans jamais réellement se transformer, sans s’ouvrir, mais en s’étalant péniblement de tout son long. Cette impression vient non seulement de la quasi-absence de dialogues remplacés par des voix off, pour la plupart susurrées, et dont le contenu est bien plus un questionnement métaphysique et philosophique qu’un élément constitutif de l’histoire.

 

 

 

On ne sait pas trop qui est quoi, pourquoi et pour qui ? Quelques indices seront égrainés, mais la volonté de Malick ne semble pas se concentrer sur les personnages et ce qui leur arrive (ou pas). Sa principale occupation se révèle être la forme cinématographique à donner à tout cela. Et là est le principal énorme défaut du film. Une réalisation qui désirant trop en dire, vampirise ce que les comédiens auraient dû transmettre.

 

 

 

Les scènes s’enchaînent, ses éternels plans d’animaux n'étant que des redites de séquences de ses précédents films. Il passe d’un personnage à l’autre, il change de décors comme de saisons, sans lien, associant une observation naïve de la nature à des interrogations existentielles. Passant du coq à l’âme, sans cohérence, en leur attribuant le même traitement et la même importance.

 

 

 

Ben Affleck est d’une inexpressivité consternante, quant à Olga Kurylenko, elle se laisse sans aucune retenue tomber dans un sur-jeu des plus grostesques. Ces deux constatations laissant présager d’une absence totale de direction d’acteur, sentiment qui se confirme par cette déclaration de Rachel McAdams : « Les méthodes de Terrence sont souvent l'antithèse de celles employées par des réalisateurs plus traditionnels. Vous pouvez faire tout ce qui vous semble juste pour trouver la vérité du personnage. Il vous demande juste de vivre le rôle, de l'explorer ». Non, décidément pour Malick, le scénario n’est qu’anecdotique, les comédiens qu’un élément du décor, les dialogues superflus. Seule sa caméra et les mouvements qu’il va exiger d’elle méritent toute son attention.

 

 

 

« Les moissons du ciel » était d’une facture relativement classique concernant la structure scénaristique, même si certains « laisser aller » de sa personnalité se laissaient deviner dans sa réalisation, mais l’équilibre était encore présent. Avec « The tree of life » il se mettait sur le fil de son ambition, ouvrant de plus en plus la porte de son imagination visuelle d’une égoïste singularité. Après l’avoir suggérer, puis laisser entrevoir, il nous délivre avec « A la merveille » sa si particulière vision du monde. Mais un monde refermé sur lui-même dont il est le seul habitant.

 

 

 

C’est le maniérisme systématique de sa réalisation qui compromet l’intérêt du spectateur, le mettant sans cesse un peu plus à distance. Passant son film à montrer une coquille, d’une couleur magnifique, d’un esthétisme indiscutable, mais qui se révèle tristement totalement vide. Vide de sens, d’émotion, d’une quelconque aspérité. Une fois la beauté formelle du contenant constatée, seul l’ennui trouve sa place dans cet univers si peu accessible. 

 

 

 

Quand la tentative d'expérimentation obsessionnelle se solde par un amas de clichés (Malikien tout de même…) visuels, on se perd rapidement dans cette histoire ou l’émotion, qui pourtant se revendique en être au centre, se trouve totalement absente de sa mise en forme.

 

 

 

Décidément, ce que l’on craignait déjà depuis « The tree of life » se confirme, Malick a les yeux plus grands que notre regard. Sa réalisation confine à un esthétisme vain, rappelant les plus grandiloquentes et prétentieuses des publicités pour parfum. Une gratuité de beauté visuelle d’une douloureuse vacuité.  

 

 

 

 

La bande annonce:  

 

 



07/03/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 150 autres membres