www.films-auteur.fr

Cinéma d auteur

3, CHRONIQUE D’UNE FAMILLE SINGULIERE de Pablo Stoll Ward

 


CONTE DE LA MONOTONIE ORDINAIRE

 

 

par Bertrand Bichaud

 

1/5 MOYEN MOYEN

 

 

Rodolfo est dentiste, grand amateur de plantes et hyper maniaque. Son ex-femme, Graciela s’ennuie dans un célibat qui dure depuis trop longtemps. Leur fille Ana, termine sa crise d’adolescence par une phase aiguë de rébellion. Bref, voici une famille au bord de la crise de nerf…

 

 

Le film, à première vue aurait tout pour être une sympathique comédie uruguayenne dépaysante et divertissante. Seulement voilà, l’essentiel a été oublié, un scénario digne de ce nom, comprenant au minimum un début, ensuite un milieu, et idéalement pour conclure le tout, une fin. Ici, l’histoire commence là ou elle aurait pu terminer (et inversement alors donc aussi).

 

 

Le second problème vient de l’absence manifeste d’empathie du réalisateur pour ses personnages. La conséquence bien logique en est que le spectateur lui-même se trouve à une distance trop éloignée de cette (décomposée) famille pour se sentir concerné par leurs histoires. Seul point positif, l’excellent casting, et des comédiens donnant le maximum d’eux même pour tenter, malheureusement bien en vain, de garder le spectateur alerte et impliqué dans leurs aléatoires destinées.

 

 

Deux-trois séquences d’une bienfaitrice fantaisie offrent de (trop) courtes bulles d’oxygène dans cette histoire qui donne la désagréable impression de s’improviser sous nos yeux. On en arrive à se demander où le cinéaste veut nous emmener, voire à s’interroger sur le fait qu’il se soit à un moment posé cette question. Car en vérité, les aléas vécus par les membres de cette famille sont relativement banals et sur la durée du film d'une certaine monotonie.   

 

 

Cette famille est finalement d’une toute relative singularité, quant à la réalisation, elle en est totalement dénuée. Le cinéaste, à défaut d’avoir clairement identifié son histoire, nous fait passer à côté de son film. Sitôt vu, sitôt oublié, voici une comédie décevante, ceci dit, on ne va pas pour autant en faire un drame (familial… forcément).

 

 

La bande annonce: 

 




 

 

 

 



27/04/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 150 autres membres